Pub du grenier: Poupée Voodoo

Pub 3Dfx Interactive, Avril 1999 (cliquez pour agrandir)

Dans la jungle féroce de l’informatique, la seule chose certaine est que rien n’est sûr. Cette célèbre phrase du beau-frère du cousin par alliance de la petite amie du portier de Steve Jobs, nous en mesurons la véracité quotidiennement.
Prenez les baladins de 3Dfx, par exemple. Les voila sur le toit du monde avec leur Voodoo, carte graphique révolutionnaire ayant remis le PC en selle face aux cavaliers de l’apocalypse du videogaming que sont les Pétassions, Neuneu64 et autres Ruinecast. Les logos 3Dfx fleurissent sur les boites de jeux, en quelques mois la Voodoo2 devient l’accessoire indispensable de la fashion-victim multimédia, des hectolitres de dollars ruissèlent sur les visages rubiconds des actionnaires radieux.
Rien ne peut stopper l’ensorcelante Voodoo, qui déboule dans une 3e itération durant l’été 1999, toute boursouflée de la certitude du Winner avant la course.
C’est alors qu’une certaine GeForce sort du bois, avec pour géniteurs Nvidia, des gars qui rigolent pas.
Au fil des semaines les ventes de la Voodoo ne décollent pas, et bientôt elle termine sa carrière mochement : en prenant la poussière sur les étagères des magasins de la rue Montgallet. Après une ultime pirouette en forme de comeback raté, la morte-vivante disparait dans l’anonymat et début 2001 la société 3Dfx est goulument absorbée par NVidia, qui décidément ne rigole pas. Les derniers fans éplorés de la Voodoo, devant leur chère carte reconvertie en ventilo de bureau, méditent ce vieux dicton : Être dans le vent, c’est avoir le destin d’une feuille morte.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*