Pub du grenier: Mi-Alien, mi-Predator, Full-Pampers

Pub Rebellion, Juin 1999 (cliquez pour agrandir)

Chaque Gamer garde au fond de lui un drame intime provoqué par une adaptation vidéoludique sur grand écran qui a ruiné son enfance : un Super Mario Bros qui l’a fait saigner des yeux, un Mortal Kombat où il a fait une descente d’organes, un Doom durant lequel il a mangé tous ses cheveux.
Dans l’ensemble, Cinéma et Jeu Vidéo ne font pas bon ménage sur le plan qualitatif mais le cas qui nous préoccupe ce soir fait partie des bizarreries défiants tous les pronostics. Lorsque deux chefs-d’œuvre du cinéma sont mariés de force les chances pour que le résultat vidéoludique soit une réussite sont minces, voire anorexiques. Et pourtant Aliens Versus Predator est un vibrant hommage à ses deux univers de référence doublé d’un excellent jeu. On peut y ramper au plafond avec allégresse dans la peau d’un Alien et balancer son dentier sur les crânes de ses victimes, manipuler avec délectation l’arsenal complet d’un Predator et activer son célèbre système de camouflage pour narguer l’ennemi, mouiller les couches en revivant l’euphorie d’une Ripley ou d’un Dutch face à ses deux formidables adversaires.
Le titre de Rebellion est un FPS nerveux permettant d’incarner tour à tour les trois races les plus perverses de la galaxie. Preuve de son savoir-faire, il a eu droit à son remake pour fêter ses dix ans, en 2010.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*