Pub du grenier: Il ne peut en rester qu’une

There can be only one bouze !
Pub Ocean, Octobre 1986 (cliquez pour agrandir)

La bouse de la semaine est l’exemple parfait de licence cinématographique ayant subit une adaptation vidéoludique à la truelle.
Avant d’être sagouiné par des suites à la con et une série TV gentillette, Highlander était un excellent film. Probablement bâclé en quelques semaines par trois tâcherons séquestrés dans une cave moite, le jeu vidéo dispose d’une jouabilité navrante, doublé d’une insulte aux fans de Connor Mac Leod. En effet le gameplay se limite à un pilonnage intensif du bouton attaque pour vaincre les 3 adversaires. Oui, TROIS. Et pas n’importe lesquels puisque le premier combattant n’est autre que Ramirez, alias Sean Connery le mentor et ami du Highlander, qu’on vous demande de trucider aux commandes de Christophe Lambert !
Non, décidément, s’il ne peut en rester qu’un, ce ne sera pas celui-là.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*