Pub du grenier: C’est beau la guerre

Pub Ubi Soft, Avril 1998 (cliquez pour agrandir)

Dans le cadre de notre semaine « Donnons du grain à moudre aux Videogamophobes en usant d’un humour noir libérateur », voici notre dernière contribution.

Incoming fait partie de ses jeux si évident, si simple, qu’on se demande pourquoi personne n’y avait pensé avant. Son scénario rachitique (une invasion Alien à mater) permet d’éviter de réfléchir et de se couper de toute implication émotionnelle. Le joueur est là pour massacrer, et tout est fait pour rendre cette expérience grandiose. Votre odyssée macabre vous mènera des plaines du Kenya aux plages de Californie, vous irez même chercher ces fumiers d’Aliens jusque dans leurs chiottes sur la Lune. Les explosions sont sublimes, avec moult détails permettant d’observer les morceaux de cadavres brûlés. Le joueur est aux anges, un sourire extatique accroché au visage, lorsqu’il achève sans l’once d’un remord les quelques survivants dans un maelström orgiaque de cris d’horreurs des mourants (dont des femmes et des nouveaux-nés).
Le seul défaut de ce jeu ? trop court ! On aimerait vraiment passer encore des heures à vider ses chargeurs sur des innocents pour détruire encore, exterminer plus, bousiller toujours. Incoming est une bénédiction qui donne envie de s’inscrire dans un club de tir.

Note pour les médias: si vous souhaitez citer cet article, prenez bien soin d’ôter la phrase d’introduction.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*