E3 2012 : Un jour sans fin

Avez-vous vécu cette impression désagréable de « déjà-vu », ce sentiment de connaitre à l’avance tous les événements qui vont se dérouler devant vous ? C’est le constat sinistre qui nous a assaillit lors des sacro-saintes conférences de presse des consoliers pour cet E3 2012. Cette sensation de routine pesante nous avait aussi marqué l’année précédente, à tel point que nous avons songé un moment en recopier le texte à l’identique.
Mais plutôt que de ruminer tels les vieux cons que nous sommes, et pour vous épargner ces longues séances d’auto-astiquage que sont devenues les grand-messes de Sony, Microsoft et Nintendo, nous avons décidé de vous narrer un E3 2012 parallèle, issu de nos esprits malades mais féconds. Voici donc les conférences de presse telles que nous les avons rêvées.

Nouvelle console Microsoft, la guerre des next-gen est déjà gagnée.

Microsoft a été le premier a dégainer et le show a débuté sur un coup de théâtre : les excuses officielles du patron du département Xbox au sujet du Kinect. En larmes, l’homme s’est dit « réellement désolé pour tout le mal causé par Kinect à la grande famille des vrais joueurs ». Il a ensuite annoncé que l’appareil serait retiré de la vente, les clients remboursés et tous les jeux détruits. Une nouvelle accueillie dans la salle par une ovation générale de près de 10 minutes.
Après cette sincère et touchante repentance, une seconde surprise de taille est apparue sur scène : Master Chief en personne. Le héros de Halo a fait cette déclaration solennelle devant le public médusé : « Frères d’armes, nous avons vécu de magnifiques aventures ensemble. Nous avons combattu fièrement au nom de la justice et de la liberté. Mais notre technologie est dépassée, a vrai dire elle l’a toujours été. C’est pourquoi je pars sur PC, pour enfin me battre comme un homme, avec un clavier et une souris ». Le choc fut tel que Master Chief quitta la scène dans un silence de mort.
La dernière révélation de la journée, et pas des moindres, fut la présentation par le Boss de la division « Jeux » de Microsoft de la remplaçante de la 360. Arrivé les mains dans les poches, il a commencé son discours ainsi : « Je sais que vous êtes impatient de découvrir ce que Microsoft vous réserve pour le futur. Notre prochaine console ? Je l’ai sur moi ! Mesdames, messieurs, je vous présente le Xphone ». Et notre homme de dévoiler un appareil hybride entre le smartphone et la mini-tablette. « Microsoft revient à ses fondamentaux », a-t-il conclu. Le Xphone tourne sous Windows 8, il est compatible avec tous les jeux PC et Web, et peut s’utiliser à la fois comme une console portable ou de salon, en se branchant sur une télé.
Un beau final pour une prestation étonnante de Microsoft.

Nouvel accessoire Sony, la guerre des next-gen est déjà gagnée.

Sony a également frappé fort dès le lancement de sa conférence. Le responsable de la section « PlayStation » s’est livré à un exercice autocritique surprenant. « Pendant dix ans nous avons été leader du marché, on était les rois du monde avec notre PS2. Avec la PS3 on n’a même pas été foutu de battre la 360, c’te honte ! ». A l’aide d’une manette Move l’homme a ensuite mimer un geste pour se faire hara-kiri, devant un parterre de journalistes hilares.
Il a alors dévoilé la Charte Sony 2012 : une liste drastique de choses à ne pas faire pour sortir un jeu sur une console de la marque, applicable immédiatement. Sont ainsi interdits les Quick Time Event, les cinématiques ingame de plus de 30 secondes, les séries de plus de 3 épisodes et enfin, le plus important, les DLC payants. Cette dernière annonce n’a pas manqué de soulever un cri de joie tonitruant de la foule ! La liste des signataires de la charte indique que tous les grands studios sont présents.
La seconde partie de la conférence fut consacrée à la refonte totale du PSN, le réseau Playstation fortement mis à mal l’an dernier. Le catalogue des jeux PS1/PS2 disponibles en téléchargement s’étoffe de 200 nouvelles références des plus prestigieux éditeurs, pour un prix situé entre 5 et 10 €. On retrouvera ainsi l’intégralité des Hits des anciennes consoles de Sony avec en prime la possibilité pour les possesseurs de jeux physiques de les copier sur leur PS3 et d’y jouer avec un émulateur fourni gratuitement. « et ça, c’est aussi sur Vita », a déclaré le Big Boss de Sony, un sourire facétieux accroché au visage.
La présentation s’est terminée sur des images spectaculaires du jeu Last Guardian, avec une date de sortie mondiale pour Juillet 2012, concluant en apothéose la réunion Sony.

Nouveau costume Iwata, la guerre des next-gen est déjà gagnée.

Dernier des trois consoliers a entrer en scène, Nintendo était aussi le plus attendu avec sa Wii U. Après son teasing de l’an passé, avec son discours sur la nécessité de redonner de la profondeur au Jeu Vidéo, beaucoup de joueurs étaient impatients d’en découvrir plus. Ce fut fait de la belle des manières, avec Mister Miyamoto effectuant une démo live d’une toute nouvelle franchise Nintendo exploitant chacune des fonctions de la manette-écran tactile-caméra-micro-gyroscope. L’occasion de découvrir des graphismes en full HD offrant un luxe de détails auxquels la firme ne nous avait pas habitué jusqu’alors. « On peut être très profond et très beau à la fois », a dit alors un Miyamoto pété de rire devant la stupeur des spectateurs.
Ne manquait plus qu’à connaitre la date de sortie mondiale et le prix de la Wii U : Novembre 2012, 250 €.
Les présentations live se sont ensuite poursuivies avec des annonces fracassantes : les Studios Kojima, Square Enix, Capcom, Konami et Namco venus faire démonstration du line-up de sortie de la console, avec pas moins de 10 exclues disponibles dès novembre. Les acclamations du public étaient si fortes que plusieurs fois les intervenants ont été obligés de s’interrompre.
Coté 3DS on s’attendait à l’arrivée d’une version upgradée de la portable. On n’a pas été déçu : écran plus grand, 2e stick, autonomie en hausse, compatibilité Wii U, la 3DS+ débarquera dès l’été dans nos contrées avec pour l’accompagner un nouvel épisode de Metroid et de F-Zero.

Une belle conclusion pour l’un des E3 les plus mémorables jamais vécu.

Jamais vécu, en effet.

Comments

  1. Vas y, fais nous encore rêver… Le retour de Sega ?

Speak Your Mind

*