E3 2011 : Fin de série

L’E3 2011 est encore tiède que déjà les gamers festoient sur son cadavre.
La grand-messe annuelle de L.A. devient deux jours par an la Mecque du Jeu Vidéo, là où sont officialisées les nouveautés que tout le monde a déjà vu sur Internet, où les pontes du Videogaming dévoilent la marchandise pour appâter le chaland avide de Cinématique pré-calculée et d’Hôtesse qui ne le calcule pas.
Il faut les voir, les Boss de fin de niveau de chez Microsoft, Sony et Nintendo, faire leur numéro de danse du ventre en Live et sans filet devant la masse des fanboys aigris et des haters goguenards. Et on en a vécu des annonces fracassantes, des moments embarrassants et des douches froides, l’exclue qui passe à l’ennemi, la démo scotchante, le bon mot qui fait mouche et le speech qui foire.

L’E3 2011 est encore tiède que déjà les gamers festoient sur son cadavre.
La grand-messe annuelle de L.A. devient deux jours par an la Mecque du Jeu Vidéo, là où sont officialisées les nouveautés que tout le monde a déjà vu sur Internet, où les pontes du Videogaming dévoilent la marchandise pour appâter le chaland avide de Cinématique pré-calculée et d’Hôtesse qui ne le calcule pas.
Il faut les voir, les Boss de fin de niveau de chez Microsoft, Sony et Nintendo, faire leur numéro de danse du ventre en Live et sans filet devant la masse des fanboys aigris et des haters goguenards. Et on en a vécu des annonces fracassantes, des moments embarrassants et des douches froides, l’exclue qui passe à l’ennemi, la démo scotchante, le bon mot qui fait mouche et le speech qui foire.

Microsoft Kikinect for Kids
Conférence Microsoft : Kinect – Pour avoir l’air con dès 8 ans

Cette année l’E3 a un arrière-goût de banane.
L’ambiance est à la fin de série chez Microsoft, qui nous overdose de suites de suites de FPS musculeux pour le plus grand bonheur du public (Gears of Steroïds 3 et toute la clique des gros bras). Et quand le citron paraît pressé jusqu’à la dernière goutte de sang, on trouve quand même le moyen d’en remettre une couche avec les remasterisations de vieilleries : Halo, dont les anciens épisodes passent à la moulinette HD.
Le recyclage est à la mode, on remake les anciens films, on remixe les tubes du passé, alors pourquoi pas replâtrer les gloires vidéoludiques des années 2K. Ou comment revendre ad nauseam le même jeu. Brave Gamer, on lui refourguait déjà sur sa Next-Gen chérie le titre original de son enfance, au prix fort. Aujourd’hui le même, relifté comme une bourge du 16e, revient lui taper le porte-monnaie.

La déferlante de jeux Kinect est l’autre élément symptomatique de la conférence Microsoft. Évidemment tout penaud d’avoir loupé le train du casual mené par la Wii, le XBoxien a bouffé pendant la moitié du show toute la production pour handicapés du pad. L’occasion de retrouver les habituels margoulins rois du merchandising (Disney, Lucas et Molyneux) dans de pitoyables démonstrations de jeux-sur-rails. On nous signale tout de même une nouveauté cette année : on peut parler tout seul devant son écran. De quoi simuler un semblant de vie chez les No Life, c’est déjà ça.

Vit'à la poubelle !
Conférence Sony : Vita – beuuar, il est où Godofwarquat’ ?! (un fanboy)

Pendant que nous abordons le sujet du maudit joueur occasionnel, effectuons une habile transition et passons chez Sony. Eux aussi ont vu passer sous leur nez le TGV rempli de Wii-mote et de dollars. On imagine le brainstorming intense qui a suivi :
– « Les gars, Nintendo a découvert une baguette magique qui fait apparaître des consommateurs.
– Non, tu déconnes Paulo !?
– Si ! Il faut qu’on invente un truc qui fait la même chose.
– Innover on sait pas. On va faire comme d’hab : copier.
– OK. On rajoute une boule disco qui clignote, ça fait Hi-Tech. »

Sony n’avait plus rien à perdre cette année. Grisé par sa folle quête de puissance, enivré par sa course vaine à la technologie (Relief ! Move ! Dématérialisation !), la sortie de route a été brutale : Paf la PSP Go ! Boom le PSN !
Ridiculisée par des hackers plus jeunes que la Playstation 1, vidée de quelques unes de ses plus gouleyantes exclusivités, la firme a dû se dégonfler les chevilles pour regagner la confiance du public et des éditeurs tiers.

Du coup ce fut le retour aux fondamentaux : après une brève séquence d’auto-flagellation bien méritée suite au fiasco du PSN, on eu droit au même wagon de grosses cinématiques-qui-tâchent que chez la concurrence, agrémenté des traditionnels énièmes épisodes War of Battlefield Duty 25, Foutchbol 42 et Uncharted font du ski.
On a vu également débarquer la nouvelle portable de Sony, qui soulève peu d’enthousiasme du fait qu’on savait déjà tout sur elle depuis des semaines et que ses innovations font pâle figure face à une certaine 3DS. Hasta la VITA, baby.

iPad de Nintendo
Conférence Nintendo : Présentation de l’iPad U

Enchaînement subtil nous permettant de terminer ce rapide tour d’horizon avec Nintendo, les seuls qui suscitaient un tant soit peu d’intérêt avec l’annonce de la successeuse de la Wii. Difficile tâche que de remplacer la championne de sa génération. Alors que ses deux concurrents courent toujours après le filon inépuisable et fort juteux des non-joueurs, Nintendo nous l’a encore joué à l’envers. La console et ses capacités techniques ? on s’en fout, voila la Wii U : un télécran façon iPad en guise de manette. Prédiction de Nostragamus : le Pad-à-écran sera la vedette de l’E3 2014 chez Microsoft et Sony.
Puis ce fut la traditionnelle ronde des Mario et Zelda, comme à chaque fois depuis cinquante ans chez Nintendo. Oui, on sait que ça fait moins d’années que ça, mais ça en parait beaucoup plus. Il faut bien avouer que le vieux plombier est la meilleure gagneuse du secteur : toujours souriante, pas farouche et très souple.

Les potos à Miyamoto nous permettent tout de même de conclure sur une note positive. Conscient d’avoir ouvert la boîte de pandore du casual gaming en 2006, la firme Japonaise a martelé pendant sa conférence la nécessité de revenir à un gameplay profond satisfaisant les vrais joueurs.
On ne peut que répondre : Amen.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*