Amiga Mods : Spécial Musiques de Jeux

Shadow of the Beast

Shadow of the Beast

Hellooooo !
Et si on commençait l’année en bousculant notre rythme routinier ? Cela fait plusieurs années qu’on vous propose des compositions musicales « amateurs » ou semi-Pro de nos Demomakers préférés. Mais quid des « vrais », ceux qui sont payés en argent en plus de la gloire ?
Sur Amiga quelques noms font frissonner les fans de plaisir, voici donc quelques délices de David Whittaker et Paul van der Valk. Mister Whittaker est l’auteur des musiques de Shadow of the Beast et Xenon 2, excusez du peu. Quant à l’ami Paulo, il est l’un des maîtres avec Chris Hülsbeck de la Chip-tune professionnelle qui n’a pas encore dit son dernier mot à l’ère des 16/32 bits.
L’occasion de (re)découvrir deux styles distincts. D’un coté une avalanche de samples savamment orchestrés, qui produisirent un choc auditif à une époque où aucune machine grand public ne pouvait rivaliser avec le « Son » Amiga. La chaleur envoûtante de la flûte de Pan de Shadow of the Beast et le redoutable « it’s a megablast! » de Xenon 2 firent grand bruit !
Face à cette révolution technologique la science de Van der Valk permet aux musiques devenues techniquement « old school » de tenir le coup en proposant des compositions divinement agencées. On retrouve parfaitement cette folie et cette richesse de traitement des ondes sonores dans le sublime thème principal du shoot’em up Hybris et dans la musique de Turbo Imploder 4, un logiciel de « crunch » pour Amiga (oui, même les logiciels « pro » avaient des ziks de ouf à l’époque).





Les musiques que vous écoutez ont été composées sur des Ordinateurs Amiga (500 ou 1200) entre 1987 et 1997. Ces « modules » occupent seulement quatre pistes audio 8-Bit et tiennent sur quelques centaines de Kilo-Octets maximum.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.