Amiga Mods : 1989 a number et Yo Africa

Zoombaï !

Zoombaï !

Inaugurons la dernière nouvelle rubrique de cette rentrée 2013, avec des Podcasts entièrement dédiés aux musiques sur Amiga.

En effet les ordinateurs Amiga 500 et Amiga 1200 représentèrent pendant plusieurs années, à une période charnière située entre la fin des 80’s et le début des 90’s, le summum du top de la coolitude branchouille en matière de création informatique audio et vidéo.
Le PC n’était encore qu’une austère machine de bureau, le Mac coûtait un bras (aujourd’hui, deux), les Atari ST 520 et 1040 pêchaient par certaines lacunes au niveau graphique et sonore (rattrapées par d’autres avantages)… Quand aux consoles, impossible d’oser imaginer créer quoi que ce soit avec, à part un pied de lampe ou une boîte à chaussures, une fois évidées.

Restait donc, pour la création musicale, le Commodore Amiga et ses 4 canaux audio 8-Bit PCM stéréo, ce qui était vraiment chanmé pour l’époque. D’autant plus que les sons n’étaient pas limités aux bip-bip synthétiques de la carte sonore : on pouvait importer n’importe quel « sample » et le triturer à loisir, pourvu qu’on respecte les limitations imposées par le maigre espace disque d’une disquette 3’5.
La performance technologique n’étant rien sans une application grand public, ce n’est que lorsque le logiciel Soundtracker se démocratisa et généra de multiples clones gratuits (Noisetracker puis Protracker) que de nombreux amateurs se lancèrent à moindre frais dans le délire artistique de la musique home-made. Youpi.

Toutes les musiques que nous vous présenterons dans cette rubrique sont issues de « démos » réalisées sur Amiga, des programmes conçus entièrement par des programmeurs, graphistes et musiciens non-professionnels. A ce sujet, pour un historique rapide merci de consulter nos billets Nostalgi’Amiga, dispersés quelque part sur ce site.

Initions notre Master Series des « Modules Amiga » avec deux de ses plus illustres représentants, Diablo et Romeo Knight.
Le premier produit des musiques « dance », simple et fun, calibrées pour les productions délirantes du groupe Budbrain. C’est le titre « Yo Africa ». Le second propose des compositions plus abouties, techniquement très proche de morceaux « pro ». Sa prod est intitulée « 1989 A number ».
Les deux restent incontournables et étonnamment modernes, poil à la pattern.

Comments

There are currently no comments on this post, be the first by filling out the form below.

Speak Your Mind

*